Thank you for your interest!

Add free and premium widgets by Addwater Agency to your Tumblelog!


To hide the widget button after installing the theme:

  1. Visit your Tumblr blog's customization page (typically found at http://www.tumblr.com/customize).
  2. Click on Appearance.
  3. Click Hide Widget Button.
  4. Click on Save+Close.

For more information visit our How-To's page.

Questions? Visit us at tumblr.addwater.com

[close this window]

(by Lucie Janíková)
“Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l’imagination, plus elles suscitent d’émotions.”— Alfred Hitchcock

(by Lucie Janíková)

“Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l’imagination, plus elles suscitent d’émotions.”
— Alfred Hitchcock

Les souvenirs sont parfois encore plus importants que les moments présents parce que le temps qui passe les rend irremplaçables, uniques. Et c’est pourquoi il ne faut jamais regretter ses choix et toujours avancer droit devant, ne gardant bien précieusement au fond de soi que les belles choses que la vie a mises sur notre route.


--Louise Tremblay-d’Essiambre

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir,
et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,
et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil
et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement,
à l’indifférence,
aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d’être vous.


--Jacques Brel (via au-fil-de-mes-reves-d-amour)

Allons au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau.


--Charles Baudelaire

(by Fabrice Mabillot)
“Ce qui sauve les femmes, c’est que pour lire dans leur âme, il faut regarder leurs yeux.”

— Marcel Achard

(by Fabrice Mabillot)

“Ce qui sauve les femmes, c’est que pour lire dans leur âme, il faut regarder leurs yeux.”

— Marcel Achard


Muse - Plug In Baby, live at Rome Olympic Stadium

"Îl" m’éloigne du "je" comme une flèche en plein cœur…”